Les parcs de loisirs dans le monde


Le marché dans le monde : une industrialisation des parcs de loisirs

Pour visualiser au mieux le secteur des parcs de loisirs à travers le monde, j'ai produit une cartographie montrant le taux d'équipement en parcs d'attractions par rapport à la population. Cette carte est critiquable à juste-titre car la seule base de données à laquelle j'ai pu avoir accès comptabilise seulement les parcs de loisirs comptant au moins une montagne-russe en activité en 2011. Les parcs animaliers, aquatiques, à thèmes et d'attractions sans montagne russe ne sont pas comptabilisés.
Mais cela nous donne malgré tout une idée du taux d'équipement par pays au sens large.

Carte du taux d'équipement en parcs d'attractions par rapport à la population
Carte du taux d'équipement en parcs d'attractions par rapport à la population

Sans réelle surprise, les pays occidentaux sont fortement équipés en parcs d'attraction. Notons cependant, un "retard" d'équipement pour les pays "Latins" dont la France fait partie. Ce retard s'explique en partie par une sensibilité différente à la consommation et une culture façonnée par des traditions différentes.

Par exemple, les pays nordiques ont une tradition de consommation des parcs de loisirs qui perdure depuis des siècles ; le premier parc de loisirs "moderne", Tivoli, fondé en 1843 à Copenhague est toujours ouvert à ce jour. Quant à la France le premier parc de loisir "moderne" ; le Parc Bagatelle dans la région du Nord-Pas-de-Calais, n’a ouvert ses portes qu'en 1953.

Il existe également une industrialisation globale des parcs de loisirs, initiée par le groupe Walt Disney Parks and Resorts en 1971 avec la création d'un deuxième parc Disney en Floride.

Aujourd'hui, plus d'une quinzaine de groupes créent et gèrent des centaines de parcs à travers le monde. Ces groupes ont un poids considérable sur le marché, avec des chiffres d'affaires calculés en Milliards de dollars et des flux de visiteurs dépassant la population de certains pays.

Un seul groupe avec une notoriété internationale est Français, il s'agit de la CDA Parks (Compagnie des Alpes - Division Parcs de Loisirs) fondée en 1989 avec la création du Parc Astérix. Il gère aujourd'hui quinze parcs de loisirs répartis dans trois pays : la France, la Belgique et les Pays-Bas.

Classement des 10 plus importants groupes mondiaux de parcs de loisirs
Classement des 10 plus importants groupes mondiaux de parcs de loisirs

Un seul parc de loisirs est géré par un groupe étranger en France, il s’agit de Disneyland Resort Paris dirigé par le groupe Walt Disney Parks and Resorts.

Etudions de plus près le marché français où le secteur des parcs de loisirs est un secteur à ne pas négliger.

Le marché français

« Avec près de 70 millions de visiteurs chaque année en France, un chiffre d’affaires de 2 milliards d’euros et près de 40 000 salariés, le secteur [des parcs de loisirs] est une composante majeure de l’économie des loisirs et du tourisme en France. » indiqua le Premier Ministre François FILLON dans une lettre de mission adressée à M. Alain FOUCHÉ, sénateur de la Vienne, datée du 26 Septembre 2008.

Le marché Français des parcs de loisirs a depuis plus de 20 ans connu un essor considérable : l'offre n’a cessé de croître (doublement du nombre de parcs de loisirs depuis 1990) avec un développement en flèche pendant les années 80. Nous arrivons aujourd'hui à un secteur mature qui enregistre une hausse lente et régulière de la fréquentation globale d'année en en année (+1% à +5% selon les années).

La France rattrape petit à petit ses voisins Nord-Européens ; en 2003 elle comptait sur son territoire plus de 200 parcs de loisirs, soit 10% du marché européen.

Une des grandes spécificités de la France dans ce milieu est la diversité dans la gestion de ces sites : des parcs à gestion privée (Parc Astérix, Nigloland...) coexistent avec des sites gérés par des sociétés d'économie mixte, associant des collectivités locales et des actionnaires privés (Futuroscope, Cité de l'espace, Vulcania...).

Ce secteur a également la grande spécificité de tirer des "avantages" de la crise économique : "L'attractivité des parcs de loisirs semble inversement proportionnelle à la morosité économique ambiante. En cette période de crise, les personnes cherchent à se plonger dans des univers qui leurs permettent de s'évader du quotidien."

Disneyland Resort Paris et le désert français

Cet intitulé en guise de clin d'œil à l'ouvrage de géographie de Jean-François Gravier, Paris et le désert français, portant sur la macrocéphalie parisienne qui avait fait tant de bruit dans les années 1950 résume bien le marché des parcs de loisirs en France.

Voici les grands points qui caractérisent ce marché français :

  • Un marché écrasé par Disneyland Resort Paris

petites-poupées-disneyland-parisAvec plus de 15 millions de visiteurs annuels, Disneyland Resort Paris, qui regroupe deux parcs d’attractions thématisés et l’une des plus grandes chaînes hôtelières d’Europe, est le seul pôle touristique d’envergure européenne.

Il surclasse de loin les autres parcs de loisirs français qui voient leur fréquentation frôler péniblement les 2 millions de visiteurs (Parc Astérix, Futuroscope, Puy du Fou…).

 

  • Un marché concentré

Les 5 plus grands parcs de loisirs français concentrent plus de 85% des flux de clientèle, et seulement une quinzaine de sites enregistrent plus de 300 000  visites annuelles.

  • Une saisonnalité marquée (80 à 150 jours)

Seul Disneyland Resort Paris et quelques autres parcs sont ouverts toute l’année grâce à leurs infrastructures majoritairement couvertes pour affronter la rigueur de l’hiver. Mais la fréquentation étant extrêmement liée aux conditions météorologiques, le pic de fréquentation s’établit durant la période estivale sur les mois de juin, juillet et aout.

  • Une logique financière de produits dérivés

Les parcs comptent de plus en plus sur la consommation sur place des visiteurs dans les boutiques et restaurants, et sur les revenus annexes comme les redevances et revenus de crédit-bail des hôtels.

En 2004, la vente des billets ne représentait plus que la moitié du chiffre d'affaires des grands parcs.

  •  Un enjeu primordial pour la pérennité d’un site ; le taux de revisite et l'allongement du séjour

Chaque année les parcs se voient dans la quasi-obligation d’investir entre 10 et 20% de leur chiffre d’affaires dans le renouvellement de leurs infrastructures et dans l’élaboration de nombreux spectacles pour maintenir la fréquentation à la hausse et provoquer l’envie de revenir aux clients. Ils utilisent également des systèmes de « pass » qui donne aux clients l’accès libre au parc durant toute l’année. Disneyland Resort Paris a ainsi obtenu une hausse de 6% du panier moyen des visiteurs (42,40 euros) en proposant aux Franciliens des "pass" à l'année à prix réduit.

Aussi pour persister et augmenter leur bénéfice, les parcs de loisirs cherchent à allonger le séjour de leurs clients afin de les faire consommer davantage. Pour cela, ils proposent des hébergements à proximité et d'autres activités.

Bibliographie :
GUILPART, E (2008). La fréquentation des parcs à thèmes et des parcs animaliers depuis 10 ans, Séminaire ODIT France
SENAT (2004). Les parcs de loisirs en France, Rapport législatif
 "Parcs de loisirs : pourquoi sont-ils si irrésistibles ?", Evasion, mars-avril 2011, n°51
FOUCHE, A (2008). « Rapport d’information au premier ministre relatif aux enjeux liés à l’évolution des parcs de loisirs en France. »
Cabinet Raffour Interactif, "les parcs d'attractions n'ont pas la cote en PACA", La tribune, 18 juillet 2012
Crédit photo : photo de couverture : © amateur photography by michel / Flickr - chaises-volantes : © Ludo29880 / Flickr - it's a small world © Loren Javier / Flickr