Parc Astérix : des projets jusqu’en 2020 pour devenir une destination de loisirs à dimension Européenne


La Compagnie des Alpes, la société propriétaire du Parc Astérix, vient d'annoncer un plan d'investissement de 55 millions d'euros étalé sur 4 ans (2017 à 2020) afin de faire entrer le parc dans la cour des grands parcs Européens. L'idée est de faire du Parc Astérix un Resort, c'est à dire, une véritable destination touristique à part entière.

Ce plan d'investissement prévoit :

  • la création de 6 nouvelles attractions, dont la montagne russe familiale prévue pour la saison 2017.
  • l'extension de l'hôtel déjà existant des "3 hiboux" avec 50 chambres en plus. Les travaux ont déjà débutés et les chambres seront accessibles à partir de la saison prochaine.
  • l'ouverture d'un hôtel constitué d'un seul bâtiment avec pour thématique probable "les jardins suspendus de Babylone". Ouverture prévue en 2018/2019.
  • l'ouverture d'un 3ème hôtel sous forme de "lodges" prévue en 2020. Pourquoi pas un thème sur le village de nos irréductibles Gaulois ?

parc astérix projet hotel 2017 - 2020

Que du bon pour l'avenir du Parc Astérix qui grâce, à l'ouverture d'Oziris en 2012, a vu que les efforts d'investissement payent toujours !

 

Crédit photos :
Photos  : © Parc Astérix - © compagniedesalpes

  • Jblb Wolf

    Je connais le Parc Astérix depuis me 9 ans. J’en ai aujourd’hui 22 et j’y vais une fois par an le premier jour de mes vacances d’été pour faire une coupure avec mes études. Ce que j’apprécie vraiment, c’est la dimension humaine, familiale et l’ambiance bon enfant qui y règne. L’idée que le Parc se développe sur l’Europe est pas mal, pour venter les mérites d’un Parc français en France au lieu d’un Parc américain pour ne citer son nom. Neanmoins, j’ai peur que cette ouverture ne cause aussi un afflux trop nombreux de visiteurs et qu’au lieu de concurrencer Disney pour de réels atouts (des vraies attractions aquatiques, des files d’attente pas trop longues, une politique tarifaire acceptable, de vraies sensations, on finisse par en faire un Parc qui concurrence Disneyland sur des critères uniques (tout l’inverse de précédemment cité). Ce que j’aime dans la concurrence, ,c’est d’offrir la possibilité de choisir. Comme dans le marché des vêtements, des nouvelles technologies et pas me retrouver à avoir le choix entre deux produits similaires qui présente les mêmes caractéristiques. Attention donc à ne pas prendre les travers de Disney et consœur trop important en taille et capacité d’accueil …

  • Philippe R

    J’aurais préféré une tour de chute, car depuis Paris, excepté la Tour de la Terreur de Disneyland, il faut aller pour en trouver, jusqu’au Parc Saint-Paul près de Beauvais, ou au parc Bocasse près de Rouen ou Nigloland près de Troyes (ou éventuellement la Mer de Sable d’Ermenonville avec la petite tour Baboing)